A savoir

Cet espace vous est réservé, il vous permettra de trouver des informations et des articles qui vous aideront a approfondir votre recherche personnelle. En effet, assister aux cours ne suffit pas à intégrer toute la richesse de cet art millénaire; une pratique et un approfondissement personnel est indispensable si vous souhaitez bénéficier de tous les bienfaits de cette discipline.

Anatomie du bassin



Énergétique


Les principaux points d’acupuncture

Télécharger
points d'acuponctures.pdf
Document Adobe Acrobat 864.0 KB

Taiji Quan ou tai Chi Chuan

Quan (Chuan) : ce terme signifie poing, boxe.

Taiji quan (Tai Chi Chuan) signifie donc : l'art de combat qui applique les principes du Tai Chi, c'est à dire : dynamisme, circularité, alternance, transformation, dualité...

L'invention du Taiji quan est attribuée traditionnellement à Zhang Sanfeng (XIIe-XIIIe siècle), moine taoïste du monastère du mont Wudang, situé dans le Hubei au nord-ouest de la Chine. Il aurait élaboré cette technique après avoir observé un combat entre un oiseau et un serpent, combat à l'issue duquel il aurait constaté la supériorité de la souplesse sur la rigidité‚ l'importance de l'alternance du Yin et du Yang, l'efficacité des mouvements circulaires.

Le Taiji quan est plus probablement le fruit d'une longue maturation qui a réuni au cours des siècles l’efficacité des techniques de longévité taoïstes et des techniques martiales.

Yang Luchan (XIXe siècle), fondateur de l'école Yang, a développé son style en faisant une synthèse entre sa formation d'origine en divers arts martiaux, ses connaissances et expériences acquises au cours de ses rencontres et confrontations avec de nombreux experts, et l'étude des classiques du Taiji quan. Yang Luchan était surnommé Yang Wudi : Yang l'invincible.


Les Différents styles de taichi

Il existe de nombreux styles de Taichi; les principaux sont le style Chen, Yang, Tung, Wu et le style Sun.

Les 10 principes de Yang Chen Fu

  1. garder la tête droite pour que le SHEN soit relié au sinciput.
  2. Rentrer légèrement la poitrine et étirer le dos.
  3. Relâcher la taille.
  4. Distinguer le “ plein ” et le “ vide ”.
  5. Baisser les épaules et laisser tomber les coudes.
  6. Utilisez l’esprit (l'intention) au lieu de la force.
  7. Coordonnez les parties supérieures et inférieures du corps.
  8. Harmonisez l’interne et l’externe.
  9. Lier les mouvements sans interruption.
  10. Rechercher le calme au sein du mouvement.

Le Yangjia Michuan Taijiquan

Le Yangjia Michuan Taiji Quan est la transmission secrète du Taiji quan par la famille Yang.
Cette école resta longtemps réservée aux seuls membres du clan Yang.
Mais un jour, Yang Luchan dut malgré lui enseigner le Taiji quan à la garde impériale des Qing, dynastie mandchoue dont le clan Yang souhaitait le renversement. Aussi, afin de ne pas révéler la quintessence de son art, il simplifia volontairement la technique.
Par la suite, cette forme simplifiée se répandit à travers la Chine et la forme traditionnelle Yangja Michuan ne fut révélée que beaucoup plus tardivement.

Notre style se caractérise par des mouvements spiralés sur un axe vertical qui s'exprime dans l'horizontalité.

  • Les poussées et les pas sont courts, sans transfert du poids sur le pied avant.
  • La posture est plutôt érigée.

Avantages

  • Rapidité dans les déplacements.
  • Expression gestuelle par fajin.
  • Flux énergétique ascendant avec compression globale de la structure vers le bas.
  • Mouvement spiralé du bassin qui accentue la montée énergétique.
Télécharger
Spécificités du YMT.pdf
Document Adobe Acrobat 149.1 KB

La forme ou enchainement

Notre forme est découpée en trois séquences.

Il est préférable de d’abord étudier le Shi San Shi (13 postures) avant de commencer la longue forme.

  • Le Shi San Shi (les 13 postures)
  • 1° séquence (quelque fois appelé 1° DUAN)
  • 2° séquence (quelque fois appelé 2° DUAN)
  • 3° séquence (quelque fois appelé 3° DUAN)

Le Tui shou ou mains collantes (poussées de mains)

Le Tui shou est une fine application des principes du Taiji quan. Une vingtaine d’exercices préparent à cette pratique qui recourt à l’écoute, à l’intention, à l’énergie interne, suivant les principes du yin et du yang, du vide et du plein.

Les armes

Les armes sont représentées par l’éventail, l’épée, la perche selon l’enseignement de Maître Wang Yen-nien. Le sabre, le bâton ainsi que d’autres armes ont été introduits par des enseignants pour enrichir le style. La pratique de ces armes se fait selon l’esprit du Taiji quan, avec des mouvements circulaires, en accord avec la respiration, en mettant l’accent sur la sensation du « qi ». Les principes fondamentaux du Taiji quan sont respectés et mis en valeur dans la pratique à deux.


Articles

Télécharger
La posture de l'arbre.pdf
Document Adobe Acrobat 80.4 KB

Association "La cinquième voie"

5 Rue Guy Pabois,

35600 Redon

06.20.05.81.83

davidbanchereau@gmail.com